19 janvier 2021
entretien parquet

Comment entretenir son parquet ?

Entretenir un parquet est une affaire délicate. En effet, le mauvais produit ou le mauvais dosage peut vite l’endommager. Heureusement, cela ne requiert pas nécessairement un savoir-faire particulier, bien qu’il soit fortement conseillé de toujours faire appel à un professionnel.

Astuces pour conserver votre parquet

Il existe plusieurs astuces pour rendre à votre parquet son aspect neuf et brillant. Il vous suffit d’accéder à certains sites en ligne pour pouvoir bénéficier de quelques bons conseils. Toutefois, la vigilance reste de mise car il est possible de tomber sur des sites peu recommandables. L’entretien de votre parquet dépend de la matière utilisée pour sa fabrication.

Le parquet vitrifié

Le parquet vitrifié est extrêmement facile à entretenir. En effet, il vous suffit le plus souvent d’un simple aspirateur, et d’un coup de serpillière de temps en temps.

En cas d’une tâche tenace, aucun produit d’entretien particulier n’est nécessaire. Tout ce dont vous avez besoin se trouve chez votre épicier ou dans votre grande surface. Il vous suffira de quelques centilitres de vinaigre blanc, à diluer dans l’eau.

Il est aussi recommandé d’appliquer un peu de raviveur sur votre parquet, afin de lui redonner un aspect neuf.

Le parquet ciré

Le parquet ciré s’entretient généralement à l’aide d’un aspirateur ou d’un balai à microfibre. Mais en cas de tâche, il vous est possible d’utiliser un peu d’huile de lin. Cette huile a la particularité de pouvoir nourrir et de protéger le bois.

Il convient d’absorber préalablement la tâche à traiter, avant de verser l’huile de lin. Il suffira de quelques gouttes de cette dernière pour enlever la tâche.

Notez que le meilleur moyen de choyer ce revêtement ciré est de le lustrer le plus souvent possible. Par ailleurs, il est également conseillé de le cirer deux ou trois fois par an, afin qu’il garde un état neuf.

Quel budget prévoir pour l’entretien de son parquet ?

Bien choisir un revêtement de sol pour sa maison est une mission délicate. En effet, le sol peut être soumis à une pression constante. C’est le cas notamment du parquet, qui peut être mis à rude épreuve. Le nombre de passage auquel il est soumis au quotidien peut générer des détériorations. Heureusement, des solutions existent. Cependant, la rénovation d’un parquet peut engendrer des coûts importants.

Il y a lieu de préciser que la restauration n’est pas possible pour tous les types de parquets.

Le coût de la rénovation d’un parquet

S’agissant d’un type de recouvrement de sol bien à part, les coûts d’entretien d’un parquet diffèrent en fonction de la nature des travaux à réaliser. Pourtant, les tarifs se varient également selon le type de finition, le revêtement du sol et la taille de la surface à traiter.

Le prix d’un ponçage de parquet peut aller de 20 à 25 euros pour chaque mètre carré. Ce montant peut être revu à la baisse, à mesure que la taille de la surface à restaurer augmente.

Par ailleurs, il est plus économique de faire la rénovation de toutes les pièces équipées de parquet en même temps. Cela représente des économies importantes, ainsi qu’un gain de temps non négligeable.

Pour les parquets nécessitant un remplacement, le tarif varie de 50 à 250 euros par mètre carré. Ainsi, le montant de la facture pour la pose d’un nouveau parquet en chêne massif peut aller jusqu’à 230 euros hors taxes.

La rénovation d’un parquet est soumise à une TVA de 10 %. Cette charge s’applique à tous les propriétaires ou locataires voulant faire remettre à neuf leurs parquets par un professionnel.

Des professionnels de la rénovation des parquets

Pour toute personne voulant faire restaurer son parquet, il est préférable de faire appel à un parqueteur professionnel. Cela leur permettra d’obtenir un devis adapté à leurs besoins. De plus, confier ses travaux de rénovation à un expert constitue une garantie, quant à la qualité des réalisations.

Le travail d’un expert est assujetti à la garantie de parfait achèvement. Cela signifie qu’après la réception des travaux, si des malfaçons surviennent, le maître d’œuvre est légalement responsable des dégâts constatés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *