Quel modèle de VMC choisir ?

Selon des constats, l’air à l’intérieur des bâtiments est bien plus pollué que celui à l’extérieur. La pollution peut provenir des produits d’entretien ménager, des peintures, des moisissures, de l’humidité, des appareils électroménagers, du tabagisme et bien d’autres encore. Vous devez nécessairement aérer les pièces de votre habitation tous les jours si vous ne disposez pas d’une VMC. La ventilation naturelle peut vous aider à améliorer la qualité de l’air dans votre logement, mais parfois, ce n’est pas suffisant. Découvrez dans cet article, différents types de VMC que vous pourriez éventuellement installer chez vous.

Rôle et fonctionnement d’une VMC

Comme son nom l’indique, la Ventilation Mécanique Contrôlée permet de renouveler l’air intérieur grâce à un système de diffusion et d’évacuation. Effectivement, l’air pollué est extrait et l’air frais est répandu dans le bâtiment. Ce mécanisme met en action un bloc extracteur d’air, des gaines d’évacuation et des entrées d’air. En général, les VMC sont classées en 2 catégories principales : les VMC simple flux et les VMC double flux, mais il existe diverses sous-catégories.

La VMC simple flux

Ce dispositif de ventilation est très prisé pour sa facilité d’installation et son prix abordable. Si vous avez un budget plutôt restreint et n’envisagez pas de faire des économies sur le long terme, la VMC simple flux est faite pour vous. Elle permet la ventilation constante dans le logement. Le mécanisme d’extraction de l’air vicié et de diffusion de l’air frais est simple. Placé au niveau de la toiture, dans un faux plafond ou dans les combles, un bloc moteur est relié à des gaines couronnées des bouches d’extraction. Celles-ci sont placées dans les pièces dites « techniques », contenant un point d’eau (cuisine, salle de bain, WC, buanderie…). L’air vicié est alors extrait via ces bouches, traverse les gaines et parvient au moteur afin d’être évacué à l’extérieur. L’air frais est puisé directement de l’extérieur. Disposées au-dessus des fenêtres, les entrées d’air diffusent l’air frais dans les pièces de vie (salon, salle à manger, bureau, chambre…).

Revers de la médaille, ce mode de ventilation constante a des inconvénients. Une même quantité d’air est diffusée dans toutes les pièces ciblées qu’elles soient occupées ou non. La VMC engendre également des déperditions énergétiques en raison de son fonctionnement continu. De fait, la circulation des courants d’air amplifie la sensation de froid en hiver. Les déperditions de chaleur sont également engendrées par la diffusion de l’air non préchauffé. Par ailleurs, la chaleur est plus éprouvante en été.

Alternative : la VMC simple flux hygroréglable

Ce dispositif permet de faire des économies d’énergie et de réguler efficacement l’air selon les besoins des occupants et en fonction du taux d’humidité présent. La VMC à simple flux hygroréglable se décline en 2 versions : A et B.

Les bouches d’extraction de la version A sont hygroréglables. Autrement dit, le débit d’air varie selon le taux d’humidité, car les bouches se rétrécissent ou s’agrandissent automatiquement.

Pour le cas de la version B, les entrées d’air sont aussi bien hygroréglables que les bouches d’extractions. La régulation du débit d’air est donc possible pour chaque pièce. La VMC hygro B est de ce fait, la meilleure alternative si vous voulez profiter d’une bonne qualité d’air tout en optimisant la consommation en chauffage. Ce dispositif est un peu plus cher que la VMC simple flux classique, mais son prix reste raisonnable.

Le dispositif le plus performant : la VMC double flux

La VMC double flux se distingue de la VMC simple flux par le fait que l’air pur est préchauffé avant d’être distribué dans les pièces de l’habitat. En effet, un échangeur thermique est intégré au moteur d’une VMC double flux. Ce système de double flux croise l’air frais entrant et l’air pollué sortant, sans risque de les mélanger grâce à 2 systèmes de gaines. Les calories contenues dans l’air vicié sont d’ailleurs récupérées, puis transmises à l’air neuf pour qu’il soit diffusé à une température idéale dans le logement. Voilà pourquoi ce modèle de VMC limite considérablement les déperditions de chaleur. Si c’est alors le dispositif le plus performant en matière de qualité de l’air et de confort, c’est aussi le plus onéreux. Si vous disposez d’un budget suffisamment élevé (pouvant atteindre les 4000 ), choisissez la VMC double flux.

Faites appel aux services de l’entreprise Avi & Fils à Boé pour effectuer l’installation de votre VMC, qu’il s’agisse d’un modèle simple flux classique, hygroréglable ou double flux.

Laisser un commentaire